CARICATURE DE NICOLAS HULOT

Si le loup n’y est pas, il ne l’ mangera pas


L’image que donne cette caricature est celle d’un personnage à l’aspect quelque peu sauvage émergeant d’une prairie verdoyante.

La chevelure noire abondante révèle un jeune homme qui n’a pas pris le temps de se coiffer. Il ne s’est pas rasé de près non plus et la barbe de quelques jours a été accentuée par le caricaturiste. Ce même effet mal rasé avait été exagéré également dans la caricature de Denis Brogniart, dans la symbolique d’un homme des bois. Nicolas Hulot resterait bien tapi dans cette nature vierge qu’il aime tant, qu’il s’agisse des grandes forêts, des hauts plateaux, des étendues glacées ou des simples plages de Bretagne où il s’amuse avec les vagues et le vent. Mais s’il émerge de la terre tel un elfe des mythes anciens, c’est pour transmettre au monde les souffrances que la planète lui raconte dans ses profondeurs. Elle lui dit son mal-être, la pollution qui la mine, les pesticides et les OGM qui la rongent, le nucléaire qui la menace, la surconsommation qui la stérilise. Elle est en surchauffe, elle est épuisée. L’oeil noir de la caricature est vif et quelque peu malicieux. C’est parce qu’il faut trouver les moyens de parler au public sans se lamenter. La bouche travaille sans relâche dans les discours et les plaidoyers jusqu’à s’en déformer.

S’il s’était cantonné dans ses rôles d’écrivain et d’animateur pour la défense de la planète, il aurait évité les bureaucrates et les polytechniciens qui ne parlent que chiffres et rentabilité. De nombreuses personnalités du monde financier politique ou paysan le critiquent violemment. Il avait bien refusé l’invitation des présidents pour prendre un poste dans l’écologie, à plusieurs reprises. Mais le 17 mai 2017, il a fini par accepter, pensant faire oeuvre utile dans le gouvernement Macron, où le clivage politique était moins important. Le caricaturiste Chaunu dessine Nicolas Hulot embarquant allègrement dans l’arche d’Emmanuel à l’invitation du Président qui lui présente l’équipage: «ça, c’est de la biodiversité !» Le voici donc hissé au poste de Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire. Aura-t-il les mains libres pour contrer les lobbies si puissants dans l’agro-industrie? Des loups féroces guettent pour garder farouchement leurs territoires…Et Nicolas Hulot est bien conscient qu’il faut du temps pour trouver des alternatives aux moyens d’existence employés par les habitants de la planète. En effet, ces derniers ne savent pas recycler les déchets, veulent se chauffer en hiver et ne sont pas prêts à biner les herbes indésirables dans les champs. Et en cette période des achats de Noël, qui se dit prêt à oeuvrer pour la décroissance ?

Le célèbre caricaturiste Maëster le dessine dans un grand arbre avec cette légende: «la politique, c’est une vraie jungle! …trop polluée pour moi». Est-ce pour cette raison qu’il reste quelque peu tapi dans les hautes herbes, prêt à y retourner, si les loups veulent le manger…

Lilou Pluenn


caricature de Nicolas Hulot, homme politique français, ministre de l'écologie

Retrouvez d’autres caricatures de célébrités en retournant à cette page.